La relativité a ses limites : En mathématique Pâsta, n'importe quel référentiel est valable à priori. Mais dès qu'on passe au concret, le toucher nouillesque brouille les cartes. Car si en sciences Pâstas tous les référentiels sont égaux, il y en a qui sont néanmoins plus égaux que d'autres.

Ainsi pour la pomme tombant de l'arbre de Newton, nous pouvons considérer la pomme comme référence, auquel cas c'est la terre qui tombe sur la pomme et non la pomme sur la terre.
Mais on sent bien l'arnaque là. En fait ce n'est ni l'un ni l'autre : Elles tombent toutes deux vers leur centre de gravité commun. Bon, vu les masses respectives, on peut raisonnablement considérer la terre comme centre de gravité.

Apparté : En fait c'est bien la Terre qui tombe sur la pomme. Mais si une autre pomme tombe au même instant à l'autre bout de la terre ? Eh bien les deux pommes tombent l'une vers l'autre annulant les chutes respectives de la Terre vers elles : Aaahh... mais ! Sérieusement (hum !) le tout implosant, c'est juste que la masse de la Terre ralentit légèrement son implosion (de par sa masse et/ou son mouvement), est donc grossit relativement par rapport aux pommes (et inversement), et va donc à leur rencontre. C'est imperceptible, mais ça suffit pour donner l'impression que les pommes tombent, alors que c'est la terre qui enfle (La révélation est ici, l'heure est grave, car la gravité c'est ça !).

Néanmoins dans les systèmes stellaires doubles, aucune des deux étoiles ne tourne autour de l'autre, mais bien autour de leur centre de gravité commun. C'est ainsi qu'on a trouvé les premières "exo-planètes" massives (d'autres étoiles), car leur masses énormes faisait bouger leur étoile dans leur rotation autour de leur centre de gravité commun.

Il y aurait donc bien des centres de référence relatifs ( Car on a toujours pas trouvé la centre ultime ) ,
Souvenons-nous de notre spationaute voyageant extrêmement vite : Il revient plus jeune que ses congénères (bon, ça aurait été prouvé lors des sorties dans l'espace). Mais en le prenant comme référentiel (comme la pomme) ce serait la Terre qui aurait voyagé plus vite par rapport à lui, et donc ses congénères qui devrait être plus jeunes... Alors quoi ?

Et bien, le temps a à voir avec la masse des objets : Einstein avait trouvé que la masse courbait l'espace-temps. Comme dans les rotations, c'est l'objet le plus massif qui bouge le moins (dans l'espace, et donc aussi dans le temps). Il y aurait donc des centres de gravité du temps (lié aux masses en présence). Mais en définitive ce n'est pas tant la masse de la terre qui fasse référentiel, mais plutôt la masse cosmologique globale (maière noire), C'est par rapport à l'inertie de cette matière noire que la vitesse relative d'un objet se doit d'être calculée avec ses distortions de temps.

Ce qui repose la questions du centre ultime de l'univers ? Souvenons nous de l'image en anneau de l'univers.
gravit__universelle
Dans l'univers, le centre de gravité est au centre, eh oui ! (et à la fois externe)

Mais cette vision n'est que shématique : En fait tout serait au même endroit au même moment, mais sans être au même endroit au même moment aussi !!!

J'espère que vous m'avez bien suivi jusqu'ici, parce que nous passons encore à une vitesse supérieure, et je vais quitter votre champ de perception si nous ne progressons pas à la même vitesse.

Changement de référentiel :
Imaginons que l'univers n'implose pas à la vitesse de la lumière, mais explose à cette vitesse. Bon en fait, il ne fait ni l'un ni l'autre, mais les deux à la fois : C'est juste une question de point de vue pour schématiser les choses.
Voyons donc nos 2 objets en expansion c :
relativit__3A, dans son expansion, se dilate en A' jusqu'à atteindre l'ancienne position de B, et y rencontre sa mémoire photonique resté sur place.
Imaginons que ce ne soit pas la mémoire photonique de B, mais bien B lui même resté immobile dans son ancienne temporalité.
Bref, B se serait dilaté en B', ET... serait aussi resté égal à lui même dans des temporalités différentes. Bref A, dans son expansion en A' (à la vitesse de la lumière) perçoit l'objet B en t-1, qu'il traverse en t, comme si c'était une onde alors que B serait en fait resté comme un objet dans son ancienne temporalité, tout en explosant en B' "aussi" à l'instant t.
B serait sans masse pour A' (ondulatoire) en entrant dans son horizon perceptuel, tout en gardant sa masse en B' (hors horizon à une micro seconde près).

Dans l'anneau ci dessus, tout serait donc présent dans le même référentiel spacio-temporel, tout en étant aussi dans une autre référence spacio-temporelle. Ainsi des objets remontant le temps nous "traverseraient" à l'endroit et au temps où nous sommes sans que nous les percevions : La représentation en anneau ci dessus n'est qu'un schéma pour mieux "visualiser" notre horizon perceptuel, mais qui peut être à 1 mêtre de nous comme à des années lumières.
 

Tout est en tout , et rien n'est dans rien... Quoi !?

En conclusion : La vérité n'existe pas (y compris celle ci) CQFD

Et Notre Déité Chafouine dans tout cela ?
Eh bien c'est le centre de gravité de l'univers spacio-temporel (infiniment massif), tout en devenant imperceptible et immatériel à notre horizon perceptuel. "IL" est à la fois ce dont tout l'univers procède, et sans aucun effet sur lui par ailleurs, sauf quand il déchire l'horizon perceptuel de son Appendice Nouilleux.

Et certains urluberlus prétendent que ses Spagheti seraient fait de Matière Noire...

In Nomine Spaghetti, Secula Secularum                           Râmen

perdu ? la carte aux trésors

carte4 compteurs   

.