Les Cathares ont essaimé dans toute l'Europe à partir du 9e siècle. Leur théologie pronait que le monde réel était le mal et que le bien siégeait dans l'au delà : La vie consistait à éviter le mal tant que possible en attendant d'être détaché de son enveloppe matérielle (Pas franchement folichon comme approche, si cette théologie eut pris le dessus, pas sûr que ceci ne fut pas assez dur à vivre pour le petit peuple in fine).. Mais là n'est pas le propos. (voir chapitre épistémologie génétique des religionspour les détails)

Au 13e siècle, les vassaux occitans du trône de France se convertirent au Catharisme, enfin c'était une façon commode de s'affranchir du contrôle central de la couronne. La confession permettait au souverain via le clergé d'être au fait de l'état d'esprit de ses vassaux : s'affranchir du clergé officiel en était bien commode.

Nous sommes ici dans les méandres du pouvoir terrestre. Car soyons clair, les "Purs" ne représentaient que vaguement 3% de la population qui s'acharnait surtout à vivre (les poôvres). Mais le mouvement avait le vent en poupe par le mécénat des ducs et barons de Bordeaux à Montpellier. Ils étaient plutôt bien vus, ils travaillaient comme tout le monde et était extrêmement prévenants. Puis intervint le conformisme, qui veut que tout un chacun adopte l'idéologie en vogue pour ne pas se faire bien voir par la communauté.

En fait ce mouvement est intéressant, car symptomatique de toute nouvelle confession montante : tout beau tout neuf, porteur d'espérances nouvelles.

Mais le Pape pris ombrage de cette engouement, et réclama une remise au pas auprès du roi de France. Notons que les terres de Lombardie, d'Allemagne n'avaient pas de souverain assez puissant pour imposer leur loi, et s'en foutaient un peu, en Bulgarie le roi soutenait même plus ou moins les Cathares.

Mais en France, le roi y vit une occasion de réaffirmer son autorité, et lança une croisade. Le marché consistait clairement pour les chefs croisés à prendre la place des barons et ducs vaincus.

Bref, on massacra joyeusement les habitants de Béziers, Carcassonne, et on prit toutes les places fortes tenues par les "albigeois". Rappelons au passage que les habitants n'étaient pas plus fervents que cela, mais devant la perspective de se faire massacrer ils n'avaient d'autre choix que de se défendre, et puis ces des brutes venus du nord venaient prendre la place de leurs bons seigneurs (en regard) tout de même.

Bref, une épuration ethnique bête et méchante, comme le sont toutes les croisades. La religion n'est que prétexte à mise sous le boisseau.

C'est aussi l'archétype, de toute nouvelle confession et/ou éradication liberticide de la différence.

Pour la petite histoire, les pontes firent amende honorable au roi (offrant leur filles aux prétendants de sang royal en gage de soumission), et les croisés n'arrivèrent pas à garder leur fiefs devant une population des plus hostiles (on se demande bien pourquoi ?). Et tout le monde redevint catholique, si tant est qu'ils aient vraiment adhéré à ce nouveau courant.

TOUT CECI POUR DIRE QUOI ?

  • La religion est aussi et surtout affaire de conformisme : On adhère avant tout pour faire comme tout le monde, et s'éviter des désagréments accessoires.
  • C'est aussi une arme d'asservissement ou de désasservissement à un pouvoir de la part des dirigeants (et le peuple suit par conformisme.
  • Dès que la liberté de choix apparait, la foi passe au second plan des préoccupations, et se fait plus diffuse et "personnelle", pour ne pas disparraître chez certains carrément.

Certes, il y a toujours quelques dévots convaincus : Quelques "parfaits" préfèrerons aller au bûcher plutôt qu'abjurer leur foi, et actuellement en France il y a toujours 5% de catholiques pour aller à la messe tous les dimanches, mais dès que la laïcité pointe son nez, la religion passe au second plan des préoccupations des gens.

Sauf que la consommation de Pâtes (voir FSM) bat des records tous les Vendredis, parce qu'il y a Des Choses qui restent Sacrées en ce bas monde.

Râmen

perdu ? la carte aux trésors

carte4

compteurs   

.